Goal settingMotivational interviewingSelf-monitoring

Activité physique chez les personnes âgées : combien suffit-il ?

Anne Tiedemann, The University of Sydney, Australia

« Le manque d’activité détruit le bon état de tout être humain, tandis que le mouvement et l’exercice physique méthodique le préservent » … Platon, 400 BC.

On sait depuis longtemps que faire de l’activité physique une habitude régulière est important pour la santé et le bien-être. Toutefois, les messages de promotion de la santé ciblent souvent les enfants et les jeunes, l’accent étant moins mis sur l’importance de l’activité physique chez les personnes âgées de 65 ans et plus. Cependant, le vieillissement est un moment crucial pour faire de l’activité physique une partie de quotidien.

Les recommandations mondiales de l’OMS sur l’activité physique pour la santé recommandent aux personnes âgées de 65 ans et plus de faire au moins 150 minutes d’activité physique d’intensité modérée, ou au moins 75 minutes d’activité physique d’intensité vigoureuse, ou une combinaison équivalente d’activités modérées et vigoureuses tout au long de la semaine. Il est également recommandé aux adultes plus âgés de faire de l’activité physique trois jours ou plus par semaine et de prendre part à des activités de renforcement musculaire au moins deux fois par semaine pour améliorer leur équilibre et prévenir les chutes. Malgré des recommandations claires concernant la quantité d’activité physique associée aux gains de santé, environ un tiers de la population mondiale est inactive, les personnes âgées étant les plus touchées.

Il est important de noter que faire quelque chose vaut mieux que rien, même si les gens ne peuvent pas tout à fait gérer la quantité recommandée par les directives. L’activité physique peut inclure une gamme de types d’activités, des cours d’exercices structurés au transport actif, au jardinage et à l’entretien de la maison. Commencer petit et augmenter la quantité et l’intensité de l’activité et choisir quelque chose d’agréable sont les meilleurs moyens de commencer. Pour ceux qui participent déjà à des activités plus vigoureuses telles que la course, l’aviron ou le vélo, le vieillissement n’est pas une raison pour s’arrêter si la santé le permet.

Les chutes sont également un problème fréquent chez les personnes âgées, avec environ une personne âgée de plus de 65 ans sur trois qui tombe chaque année. Les chutes ont souvent des conséquences durables et dévastatrices pour une personne âgée et sa famille, et peuvent amener une personne âgée à entrer dans une maison de retraite. Les chutes ne sont pas inévitables mais peuvent être évitées grâce à des exercices réguliers qui nuisent à l’équilibre, tels que la marche en tandem ou des exercices répétés assis-debout.

Les personnes âgées sont confrontées à des obstacles particuliers pour être physiquement plus actives – elles peuvent être financières, physiques, sociales ou pratiques. Certaines personnes âgées trouvent les gadgets électroniques qui suivent l’activité physique quotidienne utiles pour leur rappeler leurs objectifs et les motiver à être plus actifs.

Certaines personnes ont besoin d’une approche plus soutenue pour rester sur la bonne voie et atteindre leurs objectifs d’activité physique. Le coaching en matière de santé est une approche centrée sur la personne qui comprend généralement des techniques d’entretien motivationnel et de la fixation d’objectifs centrés sur des solutions en tant que stratégies de promotion du changement de comportement. Une étude systématique récente de l’effet du coaching de santé sur l’activité physique chez les personnes âgées de 60 ans et plus a montré des améliorations significatives de l’activité physique avec cette approche.

La fixation d’objectifs (goal setting) est une autre stratégie qui favorise le changement de comportement en matière d’activité physique. Les objectifs encouragent les gens à créer un sentiment d’urgence et une motivation à investir temps et énergie dans la réalisation du changement souhaité. Pour maximiser leur efficacité, les objectifs doivent être autogérés et répondre aux critères de S.M.A.R.T : spécifique, mesurable, atteignable, pertinent et opportun.

Les avantages sociaux de la participation à l’activité physique sont souvent particulièrement importants pour les personnes âgées. Il existe de nombreuses options pour les personnes qui préfèrent s’exercer dans des groupes organisés. De nombreuses associations locales organisent des groupes de marche libre – ils constituent un moyen de rester actif de manière ludique et sociable. Pour un peu plus de défi, Parkrun est un événement gratuit de course à pied hebdomadaire de 5 km dans plus de 1 700 endroits à travers le monde.

À tout âge, le message autour de l’activité physique est simple : soyez aussi actif que possible, de toutes les manières possibles, aussi souvent que possible. Faire quelque chose vaut mieux que ne rien faire et chaque petit geste compte pour une meilleure santé.

Recommandations pratiques

  1. Intégrez l’activité physique à chaque plan de prévention / traitement afin de maximiser la santé et le bien-être.
  2. Aidez les patients à voir le mouvement comme une occasion d’améliorer leur santé plutôt que comme un inconvénient, par exemple, suggérez de prendre les escaliers plutôt que l’ascenseur ou de marcher aux magasins plutôt que de conduire, dans la mesure du possible.
  3. Les personnes âgées qui débutent l’activité physique devraient être encouragées à choisir quelque chose qui leur plaît, à commencer par de petites quantités et à en augmenter la durée et l’intensité au fil du temps.
  4. Les exercices en position debout qui remettent spécifiquement en cause l’équilibre sont les plus efficaces pour réduire le risque de chutes chez les personnes âgées.
  5. Recommandez la fixation d’objectifs (goal setting), de trackers d’activité physique et / ou de conseils en matière de santé pour aider les personnes âgées à augmenter et à maintenir leur participation à l’activité physique.

Translated by Nadine Berndt, Alexis Ruffault

Please follow and like us: