Soutien social et comportement en matière de santé: comment passer d’un soutien bien intentionné à un soutien qualifié

Posted on Posted in Interventions, Social Support

Urte Scholz, Université de Zurich et Gertraud (Turu) Stadler, Université d’Aberdeen
Le soutien social semble une chose exclusivement positive. Comment une aide pourrait-elle être mauvaise ? Avoir quelqu’un qui cuisine des repas sains quand vous essayez de mieux manger, ou être réassuré quand vous vous sentez déprimé parce que votre tentative récente pour arrêter de fumer ne s’est pas très bien passée? Ces scénarios nous donnent déjà l’impression que les bonnes intentions pour soutenir quelqu’un ne sont peut-être pas suffisantes. Un partenaire qui cuisine des repas sains pour vous ou votre sœur qui donne des conseils de régime peuvent aussi avoir pour conséquence de vous donner l’impression qu’ils savent mieux que vous ce qui est bon pour vous. Leur avez-vous demandé de l’aide ? Ne vous font-ils pas pleinement confiance pour que vous mangiez sainement ? Finalement, le soutien social pour changer son comportement est-il toujours une bonne chose? Ce texte vise à aider les praticiens à conseiller leurs clients sur la façon de rechercher un soutien social utile. Commençons par définir ce qu’est le soutien social et ce qu’il n’est pas.

 

Le soutien social, qu’est-ce que c’est ?

Le soutien social est l’aide d’une personne à une autre qui est confronté à un problème ou un défi, comme essayer de manger plus sainement. Le soutien vise à résoudre le problème ou au moins à soulager le stress associé au problème. Il y a trois sortes de soutien qui se confondent souvent : l’une d’elle est le soutien affectif : comme réconforter la personne, la faire se sentir entourée, comprise, et prendre soin d’elle quand elle insiste sur sa difficulté pour mieux manger.

La deuxième forme de soutien social est un soutien pratique, c’est-à-dire faire quelque chose de concrèt pour aider l’autre, par exemple en achetant des aliments sains.

Le troisième type de soutien social est le soutien informationnel, comme fournir des conseils sur la façon de manger plus de légumes. Bien que le soutien puisse provenir littéralement de toute autre personne, la recherche a révélé que le soutien provient principalement des proches, comme les partenaires de vie, la famille et les amis. Pour les personnes ayant des problèmes de santé, la principale source de soutien provient des professionnels de santé et d’autres personnes vivant les mêmes problématiques.

Il existe deux types de soutien, soit le soutien que vous attendez à l’avenir, soit le soutien que vous avez reçu dans le passé. Les gens peuvent penser au soutien qu’ils s’attendent à recevoir des autres pour des situations stressantes dans l’avenir. Par exemple, un fumeur qui a l’intention d’arrêter de fumer peut imaginer le soutien qu’il / elle recevra d’autres personnes. Ce type de soutien est appelé soutien perçu. Il est davantage lié à la vision optimiste des gens sur de l’avenir qu’aux transactions de soutien réelles. Le soutien perçu peut être un peu élevé, car les attentes en matière de soutien ne sont pas nécessairement testées par une situation difficile.

La deuxième sorte de soutien est le soutien qu’une personne a reçu face à un problème. Ce sont en fait des situations rétrospectives de soutien réel. Par exemple, quelle aide une personne a-t-elle reçue au cours de la dernière semaine pour essayer de mieux manger ? Ces deux types de soutien ne sont pas nécessairement étroitement liés les uns aux autres. Vous pouvez vous attendre à ce que vos proches vous aident en cas de besoin, mais vous ne vous souvenez peut-être pas d’avoir reçu beaucoup d’aide lors de votre dernière tentative pour manger plus sainement.

Soutien qualifié pour le changement de comportement en matière de santé

Lorsqu’on examine la recherche sur le soutien social et les comportements liés à la santé, de nombreuses études ont trouvé des effets positifs du soutien au comportement en matière de santé. Cependant, lorsque nous regardons plus près, nous constatons que beaucoup de ces études se concentrent sur le premier type de soutien décrit ci-dessus, le soutien perçu. Une attente positive de soutien est constamment liée à de meilleurs comportements de santé. Le deuxième type de soutien, les transactions de soutien réelles, a été beaucoup moins étudié dans la recherche, et les études disponibles ont trouvé des effets non tranchés. Ces résultats non tranchés semblent parfois provenir d’un échec à vraiment renforcer le soutien dans les interventions en premier lieu. Dans l’ensemble, il semble qu’il n’y ait aucune garantie qu’un soutien social bien intentionné soit utile lorsque quelqu’un tente de changer un comportement en matière de santé. Au lieu de cela, le succès des actions de soutien semble dépendre de

  • qui fournit le soutien (parfois, un ami aidant est plus bénéfique qu’un conjoint aidant),
  • sur le genre du prestataire (les femmes semblent être les meilleurs fournisseurs pour les hommes et les femmes),
  • sur l’adéquation entre les besoins de soutien et l’apport d’aide, et aussi
  • dans quelles conditions cela se produit (si le don et la réception du soutien est équilibré ou déséquilibré).

En fait, il existe des études qui montrent que recevoir un soutien pourrait même nuire. Le soutien peut contribuer à déprimer ou à simplement ne pas être capable de relever le défi. Un soutien qualifié – le soutien d’autres personnes de confiance qui répondent à vos besoins et qui vous fait sentir compris, valorisé et qui prend soin de vous lorsque vous changez de comportement – peut être la meilleure option. Le soutien qualifié dépend de la communication entre les deux parties: La personne qui souhaite apporter un changement doit évaluer les besoins personnels et communiquer clairement ces besoins, en recherchant activement le soutien de personnes en qui elle peut avoir pleinement confiance pour être réceptive. Le fournisseur de soutien doit viser à répondre aux besoins de la personne d’une manière respectueuse et adaptée aux besoins du bénéficiaire.

Recommandations pratiques
Alors, que devraient faire les gens pour soutenir efficacement quelqu’un en ce qui concerne un changement de comportement en matière de santé? Les praticiens devraient encourager leurs patients à rechercher un soutien qualifié et à communiquer avec leurs proches et les professionnels de la santé à ce sujet. Pour soutenir efficacement la tentative d’une autre personne pour changer un comportement de santé, gardez les recommandations suivantes à l’esprit:

  • Encouragez les personnes qui veulent faire un changement à chercher du soutien auprès d’autres personnes de confiance et à leur parler de ce qui leur serait vraiment utile. Cela pourrait aussi inclure le fait de souhaiter être seul.
  • S’entraîner avec les patients pour communiquer leurs besoins dans des situations spécifiques et faire des suggestions pour que le soutien qu’ils reçoivent leur soit plus utile. Par exemple, les praticiens peuvent utiliser le jeu de rôle pour passer par différents scénarios de demande de soutien. Cela devrait également inclure la sensibilisation que le soutien est une question très individuelle et pas toujours utile. Ainsi, la personne peut s’entraîner à donner des conseils et des commentaires constructifs pour aider les personnes soutenantes à améliorer le soutien donné.
  • S’entrainer pour reconnaître le soutien qualifié. Changer de comportement est un processus dynamique et les besoins peuvent changer d’un jour à l’autre, ce qui peut nécessiter de fréquentes adaptations.

 

Translated by Nadine Berndt, Camille Ricatte