Using Health Psychology in your everyday practice

Posted on Posted in Health Psychology

Karen Morgan, Perdana University Royal College of Surgeons in Ireland Medical School, Kuala Lumpur, Malaysia and Robbert Sanderman, University of Groningen and Health and Technology University of Twente, The Netherlands.

Que pouvons-nous faire avec la psychologie de la santé?

La psychologie de la santé est une discipline de la psychologie qui est jeune, dynamique et qui progresse rapidement. Les psychologues de la santé se concentrent sur l’application des théories en psychologique et sur la recherche pour :

  • promouvoir et maintenir la santé et prévenir l’arrivée de maladies ;
  • comprendre la manière dont les personnes réagissent à l’arrivée de la maladie, comment ils font face, et comment ils se remettent ;
  • personnaliser des traitements et des interventions ;
  • améliorer les systèmes de santé et de la politique de santé.

La psychologie de la santé cherche à déterminer ce qui motive les comportements liés à la santé et de quelle manière ces derniers peuvent être modifiés. Elle s’intéresse également à la manière dont les émotions et croyances sont reliées à ces comportements et leur conséquence. Pour cette raison, les psychologues de la santé sont amenés à travailler dans beaucoup d’environnements et de groupes humains différents. Ces groupes sont des patients, soignants, familles, individus dans le public, professionnels de santé, et systèmes de santé et institutions. Par conséquent, certains concepts de base du domaine de la psychologie de la santé sont pertinents pour quiconque travaillant auprès de patients ou promouvant les changements de comportement.

Promouvoir et maintenir la santé et prévention des maladies

Alors que le poids de la maladie chronique augmente rapidement dans le monde entier, beaucoup des maladies chroniques sont évitable. La recherche épidémiologique a démontré que la prévention primaire (p. ex., la réduction des facteurs de risque des maladies cardiovasculaires) est plus efficace que la prévention secondaire pour réduire les décès dus aux maladies cardiovasculaires.

La psychologie de la santé peut apporter une énorme contribution en termes de réduction des facteurs de risque de maladie dans les populations en identifiant des comportements particuliers (par exemple, tabagisme, mauvais régime alimentaire, manque d’activité physique, la participation à des examens médicaux) et en les prenant comme cible à travailler. La psychologie de la santé met l’accent sur les mécanismes psychologiques (p. ex., les connaissances, attitudes, cognitions) ainsi que sur les influences sociales qui peuvent entraver le changement et rendre durables un ensemble de comportements néfastes pour la santé. Une meilleure compréhension des processus psychologiques permet d’identifier les moyens pour soutenir les personnes à sortir de ces routines délétères pour la santé et, par exemple, à arrêter de fumer ou augmenter la consommation de fruits.

Le développement et l’utilisation d’applications de e-santé n’a cessé d’augmenter dans ce domaine. Ainsi, la livraison des techniques de changement de comportement par les applications et appareils portables fournit une opportunité très intéressante pour la psychologie de la santé.

Comprendre la réaction, l’adaptation et la récupération face à la maladie

La maladie entraîne des effets psychologiques qui peuvent avoir un impact sur le rétablissement de la personne. Les malades peuvent éprouver du stress, de l’anxiété ou de la dépression, ou des problématiques où la maladie vient impacter leur identité.  Les psychologues de la santé essaient d’avoir une meilleure compréhension de la manière de soutenir au mieux les individus faisant face à la maladie, en prenant également en compte les rapports complexes entre les cognitions, les manières de faire face, les conséquences et les comportements de santé importants (par exemple l’adhérence au traitement médicamenteux au sein de différentes populations). Les psychologues de la santé considèrent attentivement la définition et la mesure des comportements clés de la maladie, par exemple : Comment peut-on mesurer l’adhérence aux médicaments ? Qu’est-ce qu’un niveau « acceptable » d’adhésion ? Les théories et modèles servent à expliquer et prédire les résultats et les comportements liés à la maladie, et ils forment une base pour la conception des interventions visant à apporter des changements positifs dans les comportements. Les psychologues de la santé essaient aussi de savoir comment et pour qui ces interventions sont les plus efficaces.

Personnalisation des traitements et des interventions

Nous voulons savoir comment par exemple un changement d’objectifs ou des compétences sociales peuvent conduire à de meilleurs résultats, par exemple, une meilleure autogestion ou un meilleur soutien social ; cette conclusion implique un effet de médiation. Ces découvertes sont importantes car elles nous permettront d’améliorer nos interventions de santé en nous faisant accéder à la boîte noire de l’intervention et montrent quels composants ont un effet positif sur le résultat lorsque nous sommes capables de les changer. En outre, il est également très important de savoir ce qui convient le mieux pour qui. Même si une intervention thérapeutique comportementale cognitive ou une intervention de « pleine conscience » aide les patients atteints de cancer à gérer les conséquences de la maladie, nous verrons que certaines personnes ne répondront pas au traitement qu’ils ont reçu.

Des techniques de recherche permettent de savoir si les patients présentant certaines caractéristiques (comme le sexe, l’âge ou une caractéristique de la personnalité) répondent positivement ou négativement à l’un de leurs traitements. Cela est très utile pour déterminer quel traitement convient le mieux pour qui – un traitement personnalisé.

Amélioration des systèmes de santé et de la politique de santé

Les façons dont médecins, infirmières et autres professionnels de la santé interagissent avec un patient peuvent avoir un impact significatif sur la réponse du patient à la maladie et son traitement. Tout en travaillant avec des patients, les soignants et les familles, les psychologues de la santé peuvent travailler avec des autres professionnels de la santé. La psychologie de la santé joue un rôle important dans l’éducation des professionnels de la santé par la promotion des soins centrés sur le patient qui facilitent l’autogestion, permettant aux individus d’avoir le contrôle sur leur santé en les aidant de faire de meilleurs choix. Cela inclut le fait de prêter attention au style de communication des professionnels de la santé et des moyens pour mieux adapter la manière de parler avec les besoins des patients afin d’améliorer leur santé. Ainsi, par exemple dans différents pays, les services de psychologie dans les hôpitaux universitaires forment les étudiants en médecine dans leur manière de s’adresser aux patients.

Tendre la main aux psychologues de la santé

Si vous traitez les questions décrites ci-dessus dans votre travail et vous souhaitez d’être informé des dernières avancées dans ce domaine, nous vous suggérons de garder un œil sur notre Blog pratique de psychologie de la santé. En outre, si vous avez besoin d’une aide concrète, n’hésitez pas à entrer en contact avec un département de psychologie de la santé dans votre propre pays et requérir leur aide. Cela pourrait concerner une question rapide ou même une collaboration dans un projet de promotion de la santé.

Translated by: [Nadine Berndt, Camille Ricatte, Stepha

Ou « tenter de comprendre ce que la maladie peut signifier par rapport à leur identité » ??